Le sensei

Petit rappel

« Sensei » signifie « professeur ». Ce terme, qui, au Japon, n’est pas réservé exclusivement aux domaines des arts martiaux, désigne, de manière générale, un enseignant. Il a également le sens de « celui, qui est né avant » et ceci le rapproche du sens de « Sifu » en chinois (professeur d’art martial chinois). On doit le respect au Sensei qui, par son expérience et sa volonté pédagogique, amène l’élève à progresser à travers son enseignement. Au dojo, le Sensei (aussi appelé Shido-in) est une référence. Le « Sensei-ni-rei », salut au professeur, si souvent oublié dans nos dojos occidentaux, est le commandement introduisant le salut collectif (Rei) au professeur (Sensei) d’un Dojo, au début et à la fin d’un cours.

Yondan Christophe MONDUS

Mon parcours dans le Ju-Jutsu a commencé il y a une bonne vingtaine d’années lorsque, par hasard, j’ai découvert cette discipline dans mon village. Deux Maîtres venus de Bruxelles avaient décidé d’ouvrir une école de ju-jutsu dans mon village en la baptisant « YAWARA Club Jiu Jitsu Hennuyères ».

Tout a donc débuté au Yawara club d’Hennuyères sous l’enseignement des Maîtres Jean-Pierre Hasey et Jean Prins.

Alors que je devais être ceinture jaune, on me propose déjà de seconder le cours enfants.

Un beau jour, au club, je fais la connaissance d’une personne qui prendra une place très importante sur ma route des arts martiaux: Jean-Louis Weyland, qui un soir est arrivé dans notre dojo, tel un ronin , ceint d’une ceinture noire déjà élimée, accompagné d’un sbire musclé comme une montagne. Ils ont gentiment interpellé mes Maîtres , furent accueillis par eux comme il se doit, dans les règles en usage dans un dojo, et il n’y eut point de combat d’écoles, car nos invités avaient trouvé un nouveau chemin sur leur Voie, un havre de paix dans leur parcours chaotique.

bdCe dessin est extrait de la bande dessinée « The True Story Of Yawara Jiu-Jitsu Hennuyères » publiée dans « La feuille de la Ligue Belge de Jiu-Jitsu, Tanto-Jitsu et disciplines associées » n° 3. Il représente l’arrivée au club de JL et de son comparse. Auteur : ALAIN DASPREMONT.

Bien qu’il y avait une grande différence de grade avec Jean-Louis, nous avons sympathisé et j’ai pu bénéficier de ses conseils et du savoir qu’il avait déjà acquis au contact d’autres Maîtres.

En 1999, Jean-Louis ouvre, avec l’accord de notre Sensei Jean-Pierre Hasey, son propre club à Rebecq et je décide donc de le suivre dans ce nouveau dojo.

A présent, j’ai l’honneur de reprendre les activités du club de Rebecq qu’il a fondé pour rendre hommage à ses Maîtres.

J’espère être digne de l’enseignement que j’ai reçu de lui et de mes maîtres et je compte garder l’esprit convivial de notre club.

Mon but est de garder les principes qui ont toujours prévalu dans notre club.

Il faudra peut-être un temps d’adaptation afin de combler toutes les attentes de nos pratiquant(e)s, et je demande d’avance leur indulgence.

Je vous souhaite à tous une bonne fin de vacances et je suis impatient de commencer avec vous une nouvelle saison qui j’espère sera riche d’enseignements, d’entraide et de camaraderie.

Christophe Mondus